Membres

Identité: 

Dr Valentina CRISPI

Photo: 

Présentation: 

Je me présente en quelques mots. Je suis Valentina Crispi-Verde. Je suis de nationalité italienne. Je suis née en 1976. Depuis le début de l’année universitaire 2015-2016, j’ai été recrutée (grâce à ma thèse de doctorat) sur un poste – à durée déterminée – de lecteur au Département d’Italien de l’Université de Caen Normandie.

Je suis, par ailleurs, chercheuse associée (dans cette même université) depuis 2014, au CERSE EA 965, puis au CIRNEF Centre interdisciplinaire de Recherche Normand en Éducation et Formation EA-7454 (Caen/Rouen) depuis le 1er janvier 2017.

Mon parcours de formation initiale – à l’Université – s’est déroulé en Italie, à l’Université de Catane (Sicile), jusqu’au niveau du "Laurea Scienze dell’Educazione", en 2002 : en psychologie de la santé, avec une étude (en méthodologie qualitative) d’évaluation de la “qualité de vie”, le stress, l’anxiété et la dépression chez des patientes hospitalisées avec différentes maladies. Ce travail a donné lieu à un mémoire personnel (soutenu devant un jury) et à deux publications collectives dans des revues de médecine.

J’ai aussi, à cette époque, obtenu les certifications universitaires professionnelles pour l’enseignement (enfance pré-scolaire et scolaire) en Italie.

J’ai vécu ensuite une année aux États-Unis en 2003 (Michigan et Texas) pour un perfectionnement linguistique en langue anglaise et une formation à la méthodologie de l’analyse de cas (sciences humaines) en pédagogie spéciale.

Je suis venue en France à partir de l’année 2006. J’y ai repris un cursus universitaire en langue française. J’y ai d’abord suivi une formation de Master-recherche 2e année en Sciences de l’éducation, à l’Université de Caen, et j’ai réalisé – en 2007 – un mémoire de philosophie de l’éducation, sous la direction du Pr. Alain Vergnioux, sur le sujet suivant : « La culture de la différence dans le contexte italien »
[mention « Très bien »].

Je me suis engagée ensuite dans la réalisation d’une thèse de doctorat (mention : Sciences de l’éducation), en co-tutelle France-Italie, sous la direction du Pr. Alain Vergnioux de l’Université de Caen et du Pr. Cambi de l’Université de Florence. Mon travail de thèse porte sur la question du « traitement » des situations interculturelles (induites par les mouvements de migrations) dans les systèmes éducatifs en Europe : une approche comparative entre la France, l’Italie et la Suisse. J’ai conduit cette recherche avec une approche théorique interdisciplinaire (sociopolitique, philosophique et pédagogique) et un travail de terrain dans les trois pays, sur les questionnements suivants : quels sont – dans les trois pays – les systèmes réglementaires d’accueil des néo-arrivants d’âge scolaire ? Quels sont les dispositifs d’accueil ? Quelles sont les pratiques d’accueil ? Quels sont les principes théoriques qui sous-tendent ces choix de fonctionnement institutionnel ?

J’ai soutenu cette thèse le 12 décembre 2013. J’ai été admise avec la mention très honorable, à l’unanimité.

J’ai été qualifiée aux fonctions de maître de conférences par le CNU de Sciences de l’éducation en 2016.

Je suis actuellement lectrice au Département d’Italien de l’Université de Caen Normandie.

Collaborations: 

Publications en collaboration, traductions et table-ronde.

■ Thémines, J.-F., Le Guern, A.-L., Crispi, V., « Plaidoyer pour une approche pluraliste du travail avec la géographie sociale » dans Rivista geografica italiana, Volume : 123 Numero : 3, 2016 pp. 431-438, Actes du VIIIe colloque franco/italien : « Repenser l’espace social : réseaux, mobilités, territorialités ».

■ Article à paraître : Crispi, V., Dupont, N., « Les relations de coopération entre adultes-enseignants et enfants-élèves : questions d’altérité et de partage des responsabilités éducatives », dans HAL-SHS [Hyper Article en Ligne, Archive ouverte en Sciences de l'Homme et de la Société] du CNRS.

■ Traduction du français vers la langue italienne de cinq articles (pédagogie spéciale) dans la revue scientifique italienne L’integrazione scolastica e sociale, vol. 12, n° 2, mai 2013.

■ Traduction d’un article de l’italien vers la langue française : de Marisa Pavone : « L’Intégration scolaire des élèves handicapés et la formation des enseignants spécialisés en Italie » :
dans Les Sciences de l’éducation- Pour l’Ère nouvelle,  vol. 42, n° 1, 2009, p. 33 – 53.

Table-ronde :

« Les dispositifs d’intégration des élèves étrangers dans trois systèmes scolaires : France, Italie, Suisse (Genève) », Forum AFS-Vivre sans frontière : "Vivre, apprendre et innover ensemble", Paris, Musée de l’histoire de l’immigration, 4 mars 2017.

Publications récentes: 

Crispi, V., « L’interculturalité », dans Le Télémaque, 2015/1, n° 47, p. 17- 30.

Résumé : Les flux migratoires consécutifs à la décolonisation, aux impératifs économiques et à la mondialisation généralisée des phénomènes sociaux transforment en profondeur les sociétés modernes sur les plans démographique et culturel. Les problèmes soulevés par la rencontre, la coexistence, les échanges ou les affrontements entre cultures deviennent primordiaux ; la difficulté est de les penser dans la multiplicité complexe de leurs différents registres et processus.

L’article présente et analyse en quoi les concepts et les problématiques (altérité, différence, déconstruction des identités, multiplicité) forgés dans les dernières décennies par la philosophie, française en particulier (Deleuze, Derrida, Ricoeur, Lévinas), peuvent contribuer à l’effort de clarification et de compréhension de ce que peut être un vivre ensemble interculturel.

Mots-clés : altérité, différence, étranger, multiplicité, interculturalité, multiculturalisme.

■ Crispi, V., « L’approche éducative en matière d’interculturel dans le système éducatif italien » dans la Revue de l’AQEFLS (revue canadienne, Université de Montréal), vol. 31, n°1, 2013, p. 36-52.

Résumé : Le champ concerné par la recherche dont rend compte cet article est celui de l’approche éducative en matière "d’interculturel" dans le système scolaire italien. L’article analyse les choix pédagogiques et les actions éducatives mises en place afin de répondre aux nouvelles exigences éducatives suscitées par la présence des élèves étrangers dans l’école.

À travers une analyse des textes nationaux de référence en matière d’éducation (concernant la gestion de la différence culturelle dans le système scolaire), et à travers l’analyse des discours des enseignants engagés dans la mise en place des dispositifs en matière d’interculturel, on cherche à présenter les principes qui caractérisent l’approche éducative italienne quant à la gestion de la différence culturelle dans l’école, et à identifier les lignes d’action induites par les politiques éducatives. Nous cherchons surtout à mettre en évidence : a) les types de compétences interculturelles qui sont attendus des enseignants et des éducateurs, b) la place donnée à la formation interculturelle dans le système éducatif italien, c)  les objectifs principaux de cette formation.

Mots-clés : diversité culturelle, éducation interculturelle, pédagogie interculturelle, compétences interculturelles, formation à l’interculturel.

■ Article à paraître : Crispi V., « Les élèves issus de l’immigration, en situation d’apprentissage de la langue du pays d’accueil, comme ressource pour une éducation à l’altérité des élèves de ce pays. Une approche comparative : France, Italie, Suisse (Genève) »,

dans les Actes du Colloque international de l’Association Française d’éducation Comparée (AFDECE) : « Réformer l’école ? L’apport de l’éducation comparée », chez l’Harmattan, coll. "Éducation comparée".

Résumé : Le débat sur la différence culturelle a eu une place importante dans la philosophie politique et morale des années 70. Ce sont surtout les intellectuels américains et canadiens qui ont contribué à produire les premières réflexions sur la question. Dans le cadre de la philosophie politique (surtout anglo-saxonne).

Mais ce sont surtout les philosophes représentant la pensée critique de la déconstruction (Foucault, Derrida, Deleuze) qui ont insisté sur le statut irréductible de l’altérité de l’autre (Levinas) ou encore qui ont montré combien la constitution de l’identité du sujet s’opère à partir de l’autre (Ricœur, Honneth).

En référence à ces analyses, nous avons étudié les politiques éducatives mises en place pour la gestion de la différence culturelle et de l’intégration des élèves issus de l’immigration à l’école, dans trois contextes socio-politiques et trois systèmes scolaires différents : en Italie, en France et en Suisse (Genève).

Quelle est la place accordée à la valorisation de la culture d’origine, dans une logique d’éducation à l’altérité au sein des dispositifs mis en place pour l’apprentissage de la langue du pays d’accueil aux élèves étrangers ?

On peut dégager certaines convergences entre les activités mises en place dans les trois pays, même si celles-ci se différencient avec des objectifs, des priorités ou des nuances différentes. Il a été possible de mettre en évidence - par exemple - des finalités et des objectifs qui sont communs dans les activités et les intentions des enseignants interviewés dans les trois pays.

L’idée qui fait le fil rouge de ces dispositifs est la conception de la diversité comme ressource, comme possibilité de confrontation, de découvrir et de se découvrir, la différence comme expérience de l’altérité, d’enrichissement pour l’élève francophone (français ou suisse) ou italien.

■ Doctorat en Sciences de l’Éducation, (Sciences de l’Homme) :

Thèse en co-tutelle Université de Caen / Université de Florence

Thèse soutenue le 13 décembre 2013

« La catégorie de la différence et l’interculturalité : un nouveau paradigme pour l’éducation ».

Une étude comparée des politiques éducatives et des dispositifs pédagogiques
en matière d’éducation interculturelle : France, Italie, Suisse (Genève)

Jury composé par : Alain Vergnioux (Université de Caen),
Franco Cambi (Université de Florence),

Abdeljalil Akkari (Université de Genève),

Alessandro Mariani (Université de Florence),

Dominique Ottavi (Université de Paris Nanterre),

Marisa Pavone (Université de Turin).

Mention Très honorable, à l’unanimité du jury.

Mots clefs: 

Différence culturelle, éducation interculturelle, politiques éducatives, altérité, accueil.

Cultural diversity, intercultural education, educational policies, alterity, welcoming others.

Differenza culturale, educazione interculturale, politiche educative, alterità, accoglienza.