Identité

Angélique BLANC-SERRA

Docteure en Sciences de l'éducation

Email : angelique.blancserra@gmail.com

Mots-clés

Histoire des institutions scolaires XVIIIe-XXe siècles - politiques éducatives - relation entre État et acteurs locaux - modalités de circulation des savoirs - histoire de la scolarisation et de l’alphabétisation.

Après un doctorat en Sciences de l’éducation – Le réseau éducatif à Briançon de la République des Escartons (1343) à la fin du XIXe siècle) – j’ai effectué une charge d’enseignement en 2017 à l’Université Jean Monnet (Saint Etienne) avant d’être recrutée comme ATER à l’Université de Caen (Département des Sciences de l’éducation) sur un profil histoire de l’éducation / philosophie de l’éducation (2017-2019).

Mon activité de chercheuse s’est développée en deux temps, mais toujours dans la continuité de réflexions ayant comme source les sciences de l’éducation.

Dans un premier temps, ma thèse, en mettant la focale sur un empan historique étendu (XIVe – XIXe siècle), apporte un éclairage socio-historique sur les valeurs transmises dans et par l’école grâce à un territoire vecteur d’idéal démocratique, et peut, par le truchement du regard rétrospectif, contribuer à la réflexion sur les politiques éducatives actuelles.

Dans un second temps, mes activités de recherche actuelles, bien que privilégiant essentiellement une approche historique, s’orientent aussi vers une réflexion plus large relative au phénomène éducatif et à son évolution.

  • politiques éducatives : elles sont interrogées à un niveau micro et macro afin d’analyser les discours, les pratiques et les relations de chacun des acteurs. Les politiques éducatives sont également étudiées plus spécifiquement dans leur réception et leur appropriation à l’échelle locale.
  • histoire des institutions scolaires : il s’agit ici d’observer aussi bien les structures elles-mêmes que leurs différents aspects (acteurs de l’école, pédagogie utilisée, organisation de la vie scolaire, matérialité des classes) dans une dimension diachronique.
  • circulation des savoirs : se pose ici la question des modalités, et plus précisément, sous quelles formes et dans quelles mesures, en fonction d’un contexte, les savoirs circulent.
  • histoire de la scolarisation et de l’alphabétisation : en lien avec les territoires de montagne, il convient de réfléchir à l’influence de ces derniers sur leur rapport à la forme scolaire.

 

  • Membre associée du CIRNEF, thème 4
  • Membre élue du CA de l’ATRHE (Association Transdisciplinaire pour des Recherches Historiques sur l’Éducation) depuis plus de trois ans.
Retour haut de page