Déborah SAUNIER

Identité

Mme Déborah SAUNIER

Adresse :
Université de Caen Normandie
UFR des Sciences de l’Homme et de la Société
Esplanade de la paix
14032 CAEN CEDEX

Tél :
Email : deborah.saunier@unicaen.fr

Informations

Inscrit en thèse depuis : 2016
Langue(s) pratiquée(s) : Français - Anglais - Espagnol - LSF

Thème de rattachement : Thème 2 : Professionnalité(s) et professionnalisation : temporalités, espaces, transformations

Titre de la thèse : Le rapport à l'élève idéal : quelles influences sur l'identité professionnelle et les pratiques pédagogiques des enseignants qui scolarisent des élèves à besoins éducatifs particuliers?

Directeur de thèse : Philippe MAZEREAU, MCF HDR, CIRNEF, Caen

Co-encadrante: Marie TOULLEC-THERY, MCF, CREN Nantes

Notre recherche vise à mettre en lumière les relations entre les représentations de l’élève idéal, l’identité et les pratiques professionnelles des enseignants du premier degré, dans le contexte de l’école inclusive.

La scolarisation des élèves à besoins éducatifs particuliers (EBEP) est parfois source de difficultés et d’interrogations pour les enseignants. Ils se disent souvent démunis par ces élèves atypiques et peuvent parfois se dessaisir de leurs savoirs professionnels (Toullec-Théry & Nedellec-Trohel, 2010 ; Saunier, D. & Toullec-Théry, M. (2017)). Si les professionnels sont majoritairement favorables à ces scolarisations, ils émettent néanmoins quelques réserves quant à sa mise en œuvre. Chauvière et Plaisance (2008) expliquent ces réticences notamment par « le poids des modèles pédagogiques traditionnels qui postulent la conformité des élèves à un modèle d’élève idéal, réussissant et… en bonne santé ! » (Ibid. p.42) ; c’est ce hiatus entre élève idéal et élève réel que nous explorons dans notre recherche.

Nous avons tout d’abord considéré le métier d’enseignant dans la perspective d’Yves Clot (2008) pour qui tout métier est par essence une discordance entre dimensions personnelles (qui relèvent de l'intime), interpersonnelles (qui naissent du partage avec ses pairs, transpersonnelles (héritées de l'histoire collective du métier) et impersonnelles (prescrites par les attentes sociales et institutionnelles) ; une telle discordance peut se révéler créatrice ou destructrice. Une partie de notre recherche visera à déterminer dans quelle mesure l'élève idéal trouve un écho dans chacune de ces dimensions. Une seconde partie de notre travail s'intéresse plus précisément à la dimension personnelle et donc aux enseignats eux-mêmes. En nous appuyant sur le Sytstème des Activités Professionnelles et plus précisément les travaux de J.F. Blin (1997), nous considérons que les représentations, pratiques et identités professionnelles font "système" c'est à dire "qu'elles agissent les unes sur les autres et les unes par rapport aux autres" (p.61). Dans cette optique, nous chercherons à déterminer si -et le cas échéant de quelle manière- les représentations professionnelles de l'élève idéal influencent les pratiques et l'identité professionnelle des enseignants. Nous avons situé notre recherche dans le cadre de la scolarisation des EBEP dans la mesure où les enseignants peuvent se sentir profondément déstabilisés par ces élèves. Nous cherchons à déterminer si les difficultés rencontrées par les enseignants peuvent provenir de cet écart entre leur élève idéal et l'EBEP. Nous nous demandons également comment cela affecte leurs pratiques et leur identité professionnelle, lorsqu'ils résistent à la déstabilisation et aux changements qu'elle induit ou au contraire s'en nourrissent pour évoluer.

Pour rendre compte de la complexité de ces intrications nous avons choisi de parler de rapport à l’élève idéal, en lien avec le concept de rapport au savoir de Charlot (1997). A travers cet objet conceptuel, nous pouvons considérer les multiples influences des représentations de l'élève idéal tant sur les dimensions personnelle et intime de l'enseignant, sur les dimensions collectives, institutionnelles du métier, que sur leurs répercussions dans les pratiques quotidiennes.

Mots-clés
identité professionnelle, pratiques d'adaptation, enseignants, ASH, élève idéal, représentations, EBEP, école inclusive

 

Retour haut de page