Thème 1 : Enfants, Jeunes et Adultes en Interactions et Dialogue (EJAID)

Thème 1 : Enfants, Jeunes et Adultes en Interactions et Dialogue (EJAID)
 Mots clés : cultures, acteurs, sujets, groupes, interactions, expérience, altérité  

Le thème formule des questions de recherche en partant d'une part de l'expérience des acteurs, des sujets et des groupes, d'autre part, des relations interpersonnelles et intergroupes. 

Il s'intéresse :

  • aux différences et aux vécus d'expériences des enfants, des jeunes et des adultes, les uns et les autres occupant des positions sociales et culturelles dissemblables ;
  • aux relations qu'entretiennent des individus issus de groupes différents.

En ce qui concerne les positions sociales, les adultes projettent sur les enfants et les jeunes des attentes et des représentations en fonction de leurs projets éducatifs, de leurs valeurs, de leur parcours de vie, de leur héritage. Ces enfants et ces jeunes, loin d'être uniquement objets, sont également des sujets et des acteurs. Par conséquent, les positions respectives des uns et des autres s'accordent, se négocient, se contractualisent, s'opposent, provoquent des conflits ouverts et latents.

En ce qui concerne les positions culturelles, la culture étant entendue dans son sens anthropologique, ces sujets et acteurs construisent leur appartenance au sein de groupes multiples et hétérogènes. Ces derniers se constituent selon des critères culturellement et historiquement construits (âge, sexe, origine sociale, ethnicité, situations de handicap, ...). A chacun de ces groupes correspond un ensemble de savoirs qui contribue à nourrir leur identité individuelle et collective.  

En ce qui concerne les relations interpersonnelles, des processus d'acceptation et de rejet se construisent au sein des groupes, notamment au regard des facteurs psychosociaux. Quant aux relations intergroupes, les appartenances aux catégories sociales peuvent engendrer des stéréotypes, préjugés et discriminations influencés par les contextes.

Les chercheurs du thème portent leur regard sur 

  • les politiques publiques et leurs effets. Il s'agit alors de déterminer comment les textes officiels véhiculent des représentations et des objectifs et comment les acteurs s'en saisissent ;
  • l'expérience scolaire et extra-scolaire des élèves, en articulant les pratiques et choix éducatifs des familles, les sociabilités juvéniles et les exigences institutionnelles ;
  • l'altérité ;
  •  les processus de subjectivation, de déliaison, d'entre-deux.

Les travaux portent sur l'école inclusive, les programmes de réussite éducative, le métier de bon élève, le métier de bon éducateur, la coéducation, l'apprentissage coopératif, le genre, le numérique, le jeu, la violence, la citoyenneté et la démocratie.

Les chercheurs envisagent les problématiques du thème à partir de présupposés théoriques différents (anthropologique, sociologique, psychanalytique, pédagogique, psychosociologique, philosophique) et en croisant leurs analyses disciplinaires au sein des sciences de l'éducation. Ils mobilisent des approches méthodologiques variées : observations filmiques, jeux, ethnographie, questionnaires sociométriques, …

Prochaines réunions : 
- 17 mars 2017, 14h-16h, visioconférence
- 1er juin 2017, 9h-16h30, Rouen